Accueil > Air du temps > Le wheeler, centaure des temps modernes

Le wheeler, centaure des temps modernes

L’homme a inventé la roue il y a 3500 ans. Et voilà que, comme pour mieux faire mentir une vieille expression, on nous « réinvente la roue » avec un drôle d’engin : le gyropode. L’illustrateur Christian Heinrich, utilisateur de cette route pas comme les autes, nous éclaire sur la question. 

gyropode webVous avez-peut-être déjà observé en ville un de ces curieux centaures avec, bloquée entre les mollets, une roue. C’est que vous avez croisé un wheeler, l’un de ces utilisateurs de la « monoroue gyroscopique stabilisée », un engin qui se pilote debout sur les cales-pieds placés de part et d’autres de la roue. À voir ses adeptes glisser sur le bitume, épouser les virages, s’incliner délicatement vers l’avant pour accélérer, les mains libres et les pieds immobiles, on est en droit de s’interroger sur les lois de l’équilibre que fait redécouvrir ce moyen de locomotion. En réalité, le temps d’apprentissage nécessaire pour tenir debout sur l’engin, se définit en fonction du rapport que chacun entretient à l’espace, au mouvement, à la notion maitrisée du déséquilibre, ce dernier étant pleinement confié à la machine.

Faire ses « premiers pas » est une chose. Mais différents paliers sont à franchir avant de se risquer sur les voies de circulation (trottoirs et pistes cyclables), de se faufiler entre les piétons, de pratiquer des sauts ou encore la marche arrière sans courir le risque de se couvrir de ridicule en se rattrapant aux lampadaires ou, pire, aux manches des passants… Progressivement maîtrisée, une sensation jubilatoire de glisse vous rendra « accroc » à cette pratique, car de la BD à la réalité, qui n’a jamais rêvé de filer sur des patins à moteur à la manière d’un professeur Tournesol dans Coke en Stock ou de flotter par magie à quelques centimètres du sol comme un héros de Moebius ! En somme, de glisser prodigieusement comme une anguille à travers les rues encombrées…

Découvrez l’article complet avec tous les dessins dans MVA n°5.

Christian Heinrich est co-inventeur de la série des Petites Poules chez Pocket.

www.lesptitespoules.fr
> Les Petites Poules sur Facebook

Lire aussi

Un gite peniche en alsace

Un gîte au fil de l’eau : la péniche de Frédérique et Marc à Dannemarie

Le Sundgau est une région riche en paysages mais on ne s’attend pas à y …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *