Accueil > L'Accronique > Jeunisme galopant ou l’obsolescence déprogrammée

Jeunisme galopant ou l’obsolescence déprogrammée

Il suffit de jeter un coup d’œil, même distrait, sur les frénésies de notre temps pour s’en convaincre : il ne s’agit pas d’un épiphénomène. Si la jeunesse a toujours été idéalisée, elle est aujourd’hui magnifiée, courtisée, exaltée, sacralisée.

La rubrique accronique de Mieux Vivre en Alsace revient sur le jeunisme galopant ou l’obsolescence déprogrammée
La rubrique accronique de Mieux Vivre en Alsace revient sur le jeunisme galopant ou l’obsolescence déprogrammée

Selon les sociologues, cette obsession est apparue dans les années 70 dans la foulée du baby-boom. Conséquence directe du développement de l’individualisme, rester jeune, ne pas vieillir est devenu une norme sociale.

Il faut penser jeune, agir jeune, s’habiller jeune, parler jeune. Sinon, t’es ringard. Le jeunisme s’impose dans la pub, dans les médias.

Il s’est incrusté dans l’univers de l’entreprise et du marketing. Le tandem beauté-jeunesse est la valeur sûre d’un marché économique croustillant.

Lire aussi

Mais où est passée la tortue intérieure ?

« Je suis charrette, j’y arriverai jamais », s’exclame ce publicitaire strasbourgeois en quittant son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *