Accueil > Découverte > Chez nos voisins > Balade au sommet du Ruhestein vers des prairies humides et un lac de montagne

Balade au sommet du Ruhestein vers des prairies humides et un lac de montagne

Le Ruhestein est le décor de cette balade agréable qui compte peu de dénivelé. Le secteur est connu pour les prairies humides, ces marais provenant de l’érosion de la forêt et qui ont succédé aux pâturages à la fin du Moyen Âge. L’été, on y rencontre des coqs de bruyère et des loutres. 

Decouverte-Voisins-Ruhestein-2En se promenant, on pourrait croire que l’habitant de Forêt-Noire a un faible pour les bouleaux. En fait, il leur préfère de loin les sapins et autres pins sylvestres. Mais la tempête Lothar en a balayés beaucoup en 1999. Depuis, certains sommets du massif sont littéralement dénudés. Au cœur de ces espaces, des souches hirsutes et des bouleaux émergent…

À certains moments de l’année, les sentiers sont plus souvent trempés que secs ; le soleil et les nuages se mirent alors dans les flaques et il faut se munir de chaussures adéquates. La neige n’est pas toujours au rendez-vous. Mais quand c’est le cas, le circuit est praticable en skis de fond ou raquettes (il y a des pistes de ski alpin à côté). Le panorama est superbe : à l’ouest, la plaine du Rhin et les Vosges ; à l’est, la partie souabe du Bade-Wurtemberg.

Decouverte-Voisins-RuhesteinEn montant au Ruhestein, on passe à hauteur du Wildsee, un lac datant de l’époque glaciaire. Juste au-dessus se trouve la tombe de Julius Euting, président et co-fondateur du Club Vosgien, qui fut très actif pour les sentiers de Forêt-Noire. Enfin, pour les amateurs de pauses roboratives, rendez-vous à la Darmstädter Hütte ou au Ruhestein pour l’incontournable Kaffee und Kuchen, une soupe ou une escalope panée.

Accès par Achern et Seebach ou Baden-Baden. Parking sur la Schwarzwaldhochstraße au Seibelseckle. La balade fait 12 km, prévoir 4 bonnes heures et de bonnes chaussures en cas d’intempéries. En hiver, location possible de skis et de raquettes. www.seibelseckle.de.

Texte et photos Pascal Cames. Traduction Pascal Schweitzer.

Lire aussi

vignette-cygne-nid-neige

Livre : Strasbourg signé nature

Depuis de nombreuses années, Bernard Irrmann arpente Strasbourg et ses environs en tous sens, tous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *